A l’origine, un fort désir de jardin exprimé par les Français

Un sondage exclusif réalisé par Harris interactive* en janvier 2012 a pu mettre en évidence l’extraordinaire engouement des Français pour le jardin et leur désir de le voir se développer dans leur vie. Jusqu’à 93% d’entre eux souhaitent plus de jardin en ville. Ils jugent même cela «important» à une large majorité. Et s’il est aujourd’hui apprécié sous toutes ses formes, le jardin est avant tout recherché pour le plaisir qu’il procure d’abord à ses proches et à soi-même.

Les Français plébiscitent l’existence dans leur quotidien des jardins et des espaces verts, auxquels ils associent des sensations positives

décoration de cage en bois dans un jardin

  • Si le terme jardin évoque d’abord des éléments physiques tels que les fleurs ou la verdure, les Français le rattachent également spontanément à des sensations positives telles que la détente ou le calme.
  • Dès lors, le manque d’espaces verts ou de jardins à proximité est souvent regretté, les Français n’en disposant pas expriment majoritairement le désir d’en avoir.
  • Vecteurs de sensations positives, les jardins et espaces verts sont perçus par les urbains comme pouvant contribuer à rendre les villes plus belles (93%) et plus agréables (93%).
  • Les trois-quarts d’entre eux estiment également que le développement des espaces verts en ville pourrait permettre plus d’échanges et de lien social (76%).
Les Français souhaitent des villes plus vertes et estiment cela réalisablejardin potager
  • Par conséquent, les Français interrogés estiment important de développer les espaces vertsen ville. Non seulement, cela leur semble un objectif important mais également atteignable,une majorité d’entre eux estimant que différents types de jardins pourraient être mis en placedans leur propre ville.
  • Plus précisément, une large majorité estime important le développement de jardins, qu’ilssoient thérapeutiques, pédagogiques, d’insertion, maraîchers, esthétiques, conservatoires,partagés ou encore collectifs.
  • La mise en place et le fonctionnement de jardins pédagogiques dans les écoles et les centresaérés sont même considérés comme possibles dans leur ville par 82% des Français, quisont en outre 87% à estimer qu’il serait une bonne chose que des cours de jardinage soientorganisés dans les écoles.
Des Français qui privilégient malgré tout aujourd’hui les jardins privatifs, notamment par rapport aux jardins collectifs et partagésdahlia orange
  • Notons que si les Français plébiscitent le développement des espaces verts en ville, ils préfèrent disposer d’un petit jardin individuel plutôt que d’un grand jardin partagé à plusieurs (80% contre 17%), signe qu’avant d’être considéré comme un vecteur de bien-être collectif dans la ville, le jardin semble être aujourd’hui un plaisir qu’on envisage d’abord pour soi et ses proches.

Enquête réalisée par Internet du 30 décembre 2011 au 3 janvier 2012. Échantillon de 1030 personnes habitant dans une commune de plus de 10 000 habitants issu d’un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus et, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).