Traitement : Bonnes pratiques
 

Bonnes pratiques du traitement

Choisir le bon produit, s'équiper de matériel de pulvérisation adapté et respecter les règles élémentaires de sécurité lors de l'application du traitement. Tels sont les principaux conseils à prendre en compte pour une bonne pratique du jardinage.

 

Un produit pour chaque usage

L'abondance des produits proposées ne facilite pas le choix, même si les dénominations sont claires et les illustrations mettent en avant le ou les parasites incriminés.

  • Vérifier les usages autorisés mentionnés sur l'emballage.
  • N'utiliser que des produits portant la mention "Emploi autorisé dans les jardins".
  • Choisir un conditionnement adapté à la taille de son jardin et/ou du traitement : vérifier les litrages ou superficies mentionnés sur les emballages. N'achetez que ce dont vous avez besoin sur une année. N'oubliez pas que seuls les déchetteries sont habilités à prendre les produits non utilisés en charge.

     

Un système de dosage adapté

  • Diminuer le risque applicateur autant que possible en proposant des procédés permettant à l'utilisateur de n'avoir aucun contact avec la substance active : sachets prédosés, hydrosolubles, dosettes, seringues, pulvérisateurs prêts à l'emploi, aérosols, ...
  • Ne pas surdoser : inutile d'en rajouter, l'excès de produit ne rend en aucun cas le traitement plus performant. Les doses autorisées mentionnées sur l'emballage sont celles dont l'efficacité a été testée et qui s'avèrent les moins dangereuses pour l'environnement.

     

Un matériel pour chaque usage

  • Il est recommandé d'avoir 2 pulvérisateurs : un pour les traitements insecticides et fongicides et un autre réservé aux herbicides.
  • La plupart des pulvérisateurs utilisés en jardin amateur ont une contenance de 2 à 8 litres. Sauf indication contraire sur l'emballage, il convient de verser un peu d'eau dans la cuve du pulvérisateur, d'y ajouter la quantité de produit préconisée, de remuer la bouillie afin d'obtenir un mélange homogène et de compléter le remplissage avec la quantité d'eau désirée.

Attention : une fois mélangé à l'eau, le produit doit être rapidement utilisé. Il est déconseillé de le stocker dans le pulvérisateur pour un traitement ultérieur, par conséquent prenez soin de ne préparer que la quantité de bouillie nécessaire.
Adapter la pulvérisation au traitement

  • Pour les insecticides et les fongicides, il convient de vaporiser de très fines gouttelettes.
  • Pour les produits de contact, traitez également le revers des feuilles, les tiges et les rameaux.
  • Pour les traitements d'hiver, il est conseillé de faire ruisseler le produit afin qu'il s'infiltre sous l'écorce où hivernent les parasites.

     

Bien se protéger

Dans tous les cas, il convient de lire attentivement le mode et les précautions d'emploi afin d'adopter le système de protection adapté (masque, gants, lunettes de protection).

 

Éliminer

* La règle d'or : ne jamais jeter les restes de produits dans le tout-à-l'égout.
* Les produits non utilisés doivent être remis à une déchetterie agrée.
* Pour les fonds de cuve et les eaux de rinçage, il convient de les épandre sur une allée gravillonnée ou directement sur la terre.
* Ne jamais réutiliser un vieil emballage, le rincer soigneusement et le mettre à disposition des services de collectes des ordures ménagères.
* Rangez les produits dans un endroit clos, hors de la portée des enfants et des animaux domestiques.